La fin du stage ouvre une période capitale pour le futur expert-comptable. C’est bien souvent, au-delà de la préparation de l’examen, une période de transition au regard de l’exercice de la profession.

En effet, une fois diplômé, de nombreux choix d’exercice s’offrent au jeune expert-comptable : association, création ex nihilo, exercice en entreprise ou en cabinet en tant que salarié. Quel que soit le choix qui sera retenu, la réflexion initiale est primordiale afin de se préparer à l’après-diplôme !

Cet atelier s’adresse aux jeunes diplômés en quête de leur avenir professionnel, mais également aux experts-comptables stagiaires en voie d’être diplômés qui se posent les questions suivantes : “la création ex nihilo, pourquoi pas ? Mais à quel prix ? Et comment faire ? ”

L’installation ex nihilo, autrefois voie royale de l’après diplôme, peut soulever quelques craintes... Bien que notre rôle, en tant qu’expert-comptable, soit d’accompagner les chefs d’entreprise dans la vie de leur entreprise, depuis la création jusqu’au jour de la cessation ou de la transmission, bien que la création d’entreprise fasse partie de notre quotidien, le fait de passer « de l’autre côté du miroir » est un nouveau challenge !

Cette forme d’installation du jeune confrère est, à part entière, une création d’entreprise avec tous les choix, doutes, inconvénients et opportunités que rencontre un créateur d’entreprise. Une des différences potentielles avec ces mêmes créateurs d’entreprises est que nous faisons partie d’un Ordre, d’une profession réglementée.

Il nous faut donc intégrer, en plus, les critères liés à l’inscription aux différentes instances et les délais incompressibles avant de pouvoir commencer à exercer notre profession. L’ensemble des informations et des conseils sur cette étape sont consignés dans l’un des guides du CJEC : “Parcours des inscriptions”.

Notre atelier est, quant à lui, consacré à la réflexion sur la création ex nihilo par elle-même. Par le biais d’un quizz et d’une check-list des points importants à traiter, il vous permettra de juger si la création ex nihilo est pour vous le meilleur moyen d’exercer la profession et si vous êtes prêt pour cette grande aventure !

Le point central est l’anticipation de l’éventualité de cette solution, que ce soit sur le plan financier, psychologique, organisationnel, réseau relationnel. Combien faut-il prévoir de budget pour la création du cabinet ? Par qui se faire accompagner ? Quelles peuvent être les personnes qui vous aideront ? Comment se faire connaître ?

L’importance de se créer un réseau de prescripteurs et de partenaires ; le choix des outils informatiques, des locaux professionnels, de la forme juridique ; la responsabilité civile à souscrire, les modes et logiciels de facturation ; la stratégie du cabinet à mettre en avant par le biais d’une spécialisation éventuelle, le choix de l’exercice des missions juridiques ou sociales, le fonctionnement de la sous-traitance ; les rapports avec l’ancien employeur ; négociation et rachat éventuel de clientèle ; la mise en place des lettres de mission, suivi des règlements, suivi des temps ; les premiers mois du démarrage.

Tous ces points seront ainsi mis en avant pour vous aider dans votre réflexion afin de vous permettre de prendre connaissance des avantages et des points d’attention de ce choix d’exercice. Votre réflexion doit être la plus exhaustive possible.

L’atelier sera animé par un jeune créateur de cabinet ex nihilo pour enrichir votre réflexion et mettre en lumière les clés de la réussite et les difficultés pratiques rencontrées au quotidien.

Quelques “trucs et astuces“ vous seront également donnés pour vous permettre d’éviter les écueils que nous avons tous rencontrés. A l’issue de l’atelier, vous aurez ainsi toutes les clés en main pour savoir si vous êtes prêts à faire le grand saut vers ce mode d’exercice libéral !

Intervenant :

Cyril Degrilart, créateur ex nihilo et président du CJEC Ile-de-France